Monument aux morts de Vire

Calvados, La vie autour des MAM, Non classé, Normandie

Serge-Philippe-Lecourt-201810-Monument-aux-morts-Vire-cimetiere-5

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Vire, cimetière de Vire-Normandie, octobre 2018.

Préparation du parterre fleuri au pied du monument aux morts de Vire par un agent de la Ville, quelques semaines avant les commémorations du Centenaire de l’Armistice de la Première guerre mondiale. 1918-2018.

Cérémonie du 11 novembre 2016 à Caen

Calvados, Non classé, Normandie

© Serge Philippe Lecourt, Cérémonie du 11 novembre 2016 à Caen

« Je suis tranquille, les Normands sont là. »

Foch, (pendant la bataille du Kemmel, 1918)

Près d’un millier de personnes étaient présentes lors des cérémonies de commémorations ce 11 novembre 2016 dont 241 élèves de la ville rendant hommage aux 241 poilus Caennais tombés en 1916.

On a tendance à mésestimer le rôle des normands dans la Grande Guerre comparé au débarquement de 1944 qui a cristallisé l’essentiel du devoir mémoriel. C’est une erreur, car le Calvados comme les 4 autres départements normands ont participé de manière active à l’effort de guerre, 100 000 de ses enfants y sont morts. En outre, la mise à disposition de ses ressources agricoles et industrielles,  l’accueil des réfugiés ainsi que l’organisation des soins dans les nombreux hôpitaux de la région furent des éléments déterminants qui contribuèrent à la victoire. Enfin, n’oublions pas que c’est un jeune Normand Auguste Thin qui désigna le soldat inconnu qui repose sous l’Arc de Triomphe sous une dalle de granit qui provient de Vire Normandie.

Commémoration de l’Armistice de 1918 au Havre

La vie autour des MAM

© Serge Philippe Lecourt, Commémoration de l’Armistice du 11 novembre 1918 au Havre, 11 novembre 2015.

Le 11 novembre 2015, la ville du Havre commémorait l’Armistice de 1918 autour du monument aux morts réalisé par Pierre-Marie POISSON, du Volcan Niemeyer et de l’Hôtel de ville du Havre.

Bayeux : drapeaux et trottinette

Calvados, La vie autour des MAM, Normandie

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Bayeux, 11 novembre 2015.

En cette fin de journée de 11 novembre, les commémorations de l’Armistice de 1918 étant passées, deux agents de la ville de Bayeux retirent les drapeaux, tandis qu’une petite fille jette un oeil à la grande statue du haut de sa trottinette.

Serge-Philippe-Lecourt-2015-11-11-Bayeux-monument-aux-morts-32 Serge-Philippe-Lecourt-2015-11-11-Bayeux-monument-aux-morts-34

La démarche

Démarche / Carte des MAM, Non classé, Serge Philippe Lecourt

Serge-Philippe-Lecourt-2014-Monument-aux-morts-en-travaux-sous-la-pluie-3

Serge Philippe Lecourt est un photographe français passionné par l’histoire et le patrimoine de la Première Guerre Mondiale. Il photographie depuis plus de vingt ans les monuments aux morts et les vitraux commémorant les soldats morts pour la France de la guerre 14-18. Si son travail se concentre essentiellement sur les cinq départements normands, Serge Philippe Lecourt a également photographié des oeuvres mémorielles ailleurs en France et à l’étranger.

Ses photographies n’ont pas une visée purement documentaire mais s’inscrivent plutôt dans une dimension poétique. Elles sont le fruit d’un regard singulier traduisant une certaine réalité, dans une forme esthétique et signifiante. Le photographe s’intéresse à la fois à l’expressivité de la sculpture et à l’environnement dans lequel elle se situe. Il est toujours en quête d’une situation décalée dans laquelle le « Poilu » semble prendre vie et partager un moment avec ses contemporains. Le respect, souvent teinté d’humour, anime son travail photographique de mémoire autour de ces questions essentielles : quel regard portons-nous sur notre passé ? Qu’est-ce qui relie le présent au passé, qu’est-ce qui nous relie à nos ancêtres ? Quelle place la société accorde-t-elle aujourd’hui à la mémoire collective et individuelle ? Comment la géographie dialogue t-elle avec l’Histoire ?

Serge Philippe Lecourt s’est inscrit tout naturellement dans la démarche de collecte d’informations et de photographies sur les monuments aux morts, lancée par la Mission du Centenaire de la Première Guerre Mondiale en partenariat avec l’IRHIS, le CNRS et l’Université de Lille. Une cinquantaine de ses photographies ont ainsi été exposées aux Rencontres d’Arles en 2014, aux côtés de celles de Raymond Depardon. Elles ont également exposées durant l’été 2016 au Panthéon de Paris et ont fait l’objet d’une publication aux éditions du Patrimoine et d’un portfolio dans le Hors-Série Ouest-France « 14-18 Histoires d’hommes de l’Ouest » (novembre 2016).

Tout en continuant à photographier les monuments aux morts, Serge Philippe Lecourt travaille désormais à la valorisation de son fonds. Il entend réaliser une exposition itinérante ainsi qu’un livre de photographie sur ce sujet d’ici la fin du Centenaire.

Serge-Philippe-Lecourt-2014-Monument-aux-morts-en-travaux-sous-la-pluie-1

Les photographies de Serge Philippe Lecourt ne sont pas libres de droit. Elles sont soumises au droit d’auteur. Pour toute demande de reproduction complète ou partielle doit être adressée, merci de vous adresser à l’auteur : splecourt@yahoo.fr

Serge-Philippe-Lecourt-2014-Monument-aux-morts-en-travaux-sous-la-pluie-2

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Montpinchon, pendant les travaux.