Planches

La vie autour des MAM, Normandie, Orne

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Planches.

Le monument aux morts de Planches se trouve en bord de route et a été réalisé par l’entrepreneur Guillaume de l’Aigle.

Il s’agit d’un obélisque sur piédestal très courant.

Sa particularité est d’avoir été placé juste devant le calvaire. Quand vous vous trouvez devant l’obélisque, vous ne pouvez pas voir le Christ sur sa croix. Le nom de la commune fait aussi écho à la mort et dès lors l’association monument aux morts / calvaire / Planches est très intéressante pour un photographe à la recherche des détails qui font sens.

Un homme, un chien, un cheval et un Poilu au Cercueil

La vie autour des MAM, Normandie, Orne

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts du Cercueil, 2017.

Dans une commune appelée Le Cercueil, dans l’Orne, je ne pouvais faire qu’une rencontre insolite aux abords du monument aux morts : un homme se déplaçant en charrette avec cheval et chien, sous le regard d’un Poilu en pierre.

Un chat à Touques

Calvados, La vie autour des MAM, Normandie

© Serge Philippe Lecourt, Un chat sur le monument aux morts de Touques.

Chaque monument aux morts est l’occasion de rencontrer les habitants d’une commune, aussi bien que de se souvenir de ceux qui sont morts pendant la Première Guerre mondiale. Rencontre avec les habitants, adultes la baguette à la main, enfants jouant au ballon ou à la trottinette… mais également rencontre avec des animaux ! Comme ce chat qui m’a tenu compagnie pendant de longues minutes et qui m’a donc permis de photographier le monument aux morts de Touques de façon plus vivante.

Le monument aux morts de Touques n’est pas le fruit d’une souscription publique, comme tant d’autres, mais un don du baron Edouard de Rotschild.

Travaux jardinage à Pavilly

La vie autour des MAM, Normandie, Seine-Maritime

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Pavilly.

Le monument aux morts de Pavilly, situé en Seine-Maritime, est particulièrement caractéristique. Il a été réalisé avant la fin de la guerre en août 1918 par le sculpteur rouennais Alphonse Guilloux (1852-1939). Sa taille est imposante ainsi que l’expressivité de la sculpture représentant un Poilu debout surmontée d’une femme (victoire ailée) brandissant une très longue épée et un bouclier.

Sur ces photographies, on peut voir s’affairer des agents techniques de la ville afin d’embellir les abords du monument et de la mairie de Pavilly en installant des bacs de plantes exotiques. Leur activité intense, leur tenue colorée et le tracteur utilisé tranchent nettement avec le hiératisme de ce monument imposant.

Saint-Julien-de-Mailloc

Calvados, Normandie

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Saint-Julien-de-Mailloc.

Le monument aux morts de Saint-Julien-de-Mailloc, près de Lisieux, retient particulièrement l’attention par ses couleurs vives (bleu, rouge, marron) et le sourire ébloui de ce Poilu debout tenant un fusil dans sa main. Ses beaux yeux bleus, ses mains très larges et ses sourcils épais lui confèrent un aspect kitsch qui le rendent unique et très agréable à regarder. Il s’élève au-dessus d’un piédestal et domine la petite route qui mène à l’église de St Julien de Mailloc. Il détone dans cet univers où les fils électriques l’enserrent, ajoutant à l’aspect anachronique de la scène.

Montpinchon : pas de chichi !

La vie autour des MAM, Manche, Normandie

Serge-Philippe-Lecourt-monument aux morts-Montpinchon

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Montpinchon

Lors de la foire estivale de Montpinchon (course cycliste, brocante, vente d’animaux), le Poilu se retrouve entouré par le manège, les chichis, le tir à la carabine et la baraque à frites !

De quoi vous donner envie de croquer la vie à pleines dents et de profiter de la paix, acquise notamment grâce au combat des soldats de la Première guerre mondiale.

Mouton à Hauville

Eure, La vie autour des MAM, Normandie

Serge-Philippe-Lecourt-2014-08-Monument-aux-morts Hauville(27)-6

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Hauville, Eure.

A peine étais-je garé dans le village de Hauville pour photographier le Poilu que ce mouton est apparu, courant à toutes pattes de long en large sur la route. Il s’était échappé de son champ et, affolé, essayait de retrouver ses pairs.

Cet animal est, dans la religion chrétienne, le symbole de l’innocence et de la douleur. On l’égorge pour racheter une faute. Dès lors qu’on fait le lien entre cet animal sacrifié et les 10 millions de morts de la Première Guerre Mondiale, cette photo du tête à tête entre un Poilu et un mouton devient, elle aussi, très symbolique.