Notre-Dame-de-Bondeville

Normandie, Seine-Maritime

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Notre-Dame-de-Bondeville.

Le monument aux morts de Notre-Dame-de-Bondeville représente une femme tenant une palme dans chaque main et qui se dresse fièrement en regardant devant soi. Il s’agit d’un monument en pierre de grande taille qui invite à commémorer les morts et à préserver la paix.

Villers-Escalles

Normandie, Seine-Maritime

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Villers-Escalles.

Le monument aux morts de Villers-Ecalles représente un Poilu debout en sentinelle. Sculpté dans la pierre calcaire, il émane de son visage une grande douceur.

Ce monument a été réalisé par le marbrier Langlier, l’architecte Jules DUBOC (1880 – 1953), tous deux de Petit-Quevilly, et l’entrepreneur Pigache.

Caen : monument aux morts

Calvados, Normandie

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Caen, enceinte du Château.

Le monument aux morts du 36e régiment d’infanterie, situé dans l’enceinte du Château de Caen, a été récemment rénové. Il porte la signature du sculpteur Halbout.

Plus d’informations à venir.

Gaillon

Eure, Normandie

 

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Gaillon.

Le monument aux morts de Gaillon a été réalisé par le sculpteur Robert RAYMOND et l’entreprise Lanctuit (signatures sur le piédestal). Il trône sur une place principale de la ville.

Il représente une femme soutenant dans ses bras un Poilu mourant. La sculpture en pierre est imposante, les personnages sont massifs. Leurs visages sont très expressifs et leurs yeux, sculptés sans iris, semblent révulsés par la colère et la peine.

Dans ce groupe, le rôle de la femme est prépondérant : elle domine la scène par sa taille et incarne probablement la mère-patrie aussi bien que la veuve de guerre. Le sculpteur rend ainsi hommage au rôle des femmes, essentiel, tout au long de la Première Guerre mondiale et après l’Armistice.

Deauville

Calvados, Normandie

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Deauville.

Le monument aux morts de Deauville est un mausolée au-dessus duquel trône une femme armée d’une lance et d’un bouclier. Son regard est déterminé. Elle protège les morts.

Ce monument a été réalisé par le sculpteur Max BLONDAT (1872-1925) et inauguré en septembre 1921.

Evreux

Eure, Normandie

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts d’Evreux.

La ville d’Evreux compte plusieurs monuments aux morts de la Première guerre mondiale, dont celui-ci, situé dans le cimetière communal. Il représente une femme assise en pleurs entouré de deux plaques invitant au souvenir :

« SOUVIENS TOI »

« ILS SONT MORTS
POUR QUE TU
RESTES FRANÇAIS »

Le Trait

Normandie, Seine-Maritime

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts du Trait.

Le sculpteur Maurice RINGOT (1880-1951) a réalisé le monument aux morts du Trait, commune dans laquelle il a vécu. Ce monument est particulièrement original puisqu’il représente un Gaulois, sous les traits de Vercingétorix, se recueillant devant les noms des Poilus morts pour la France.

Maurice Ringot a également réalisé les monuments aux morts de JumiègesSaint-Paër, Sainte-Marguerite-sur-Duclair.

Saint-Germain-de-la-Coudre

Normandie, Orne

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Saint-Germain-de-la-Coudre.

Le Poilu de Saint-Germain-de-la-Coudre étreint le drapeau français sur son coeur, ce qui marque son attachement patriotique à la nation, sa volonté de lutte contre l’ennemi, au péril de sa vie. Les branches d’arbre à singe qui l’entourent semblent menaçantes, elles l’encerclent, comme si elles allaient l’étouffer.

Falaise

Calvados, Normandie

Serge-Philippe-Lecourt-2015-Monument-aux-morts-Falaise-14-15© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Falaise.
Serge-Philippe-Lecourt-2015-Monument-aux-morts-Falaise-14-22Le monument aux morts de Falaise est un magnifique ensemble sculpté par Louis-Fernand Angué (1886-1974) et l’architecte André Cochepain (1888-1956) en calcaire de Pouillenay.

Le relief présente plusieurs scènes joyeuses où les personnages célébrent la fin de la guerre (la victoire est symbolisée par la femme ailée le poing levé) : on y voit 3 camarades riant, un soldat retrouvant sa femme et un père retrouvant son enfant qu’il serre dans ses bras, le regard plein de tendresse.

C’est un monument particulièrement émouvant et qu’il faut aller découvrir sur place, près du Château de la Fresnaye à Falaise.

Serge-Philippe-Lecourt-2015-Monument-aux-morts-Falaise-14-27

Saint-Germain-de-Tallevende (2)

Calvados, Normandie

Serge-Philippe-Lecourt-2015-Monument-aux-morts-St-Germain-de-Tallevende-14-8

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Saint-Germain-de-Tallevende.

De face, on n’aperçoit que le buste du Poilu et on s’interroge sur l’absence des jambes. Il est en effet peu courant de voir un Poilu qui ne soit pas représenté de la tête aux pieds. Une bombe lui aurait-elle coupé les jambes ? Est-il amputé ?

Non, en faisant le tour du piédestal, on découvre que le Poilu est agenouillé et s’appuie sur le muret pour regarder au loin. Il observe, arme à la main, l’oeil vif. Le photographe adopte très souvent cette position, appareil photo à la main, tout en se déplaçant autour de son sujet.

Serge-Philippe-Lecourt-2015-Monument-aux-morts-St-Germain-de-Tallevende-14-12

Serge-Philippe-Lecourt-2015-Monument-aux-morts-St-Germain-de-Tallevende-14-17

Balleroy

Calvados, Normandie

Serge-Philippe-Lecourt-2015-Monument-aux-morts-Balleroy-1

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Balleroy.

Le monument aux morts de Balleroy est un obélisque avec un très beau relief représentant un Poilu mourant dans les bras d’une femme symbolisant la victoire.

Au-delà des allégories, ce relief nous fait voir une femme serrant dans ses bras un homme, c’est donc aussi une image de l’amour, l’amour meurtri par la guerre.

Saint-Germain-de-Tallevende (1)

Calvados, La vie autour des MAM, Normandie

Serge-Philippe-Lecourt-2015-Monument-aux-morts-St-Germain-de-Tallevende-fauteuil-roulant

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Saint-Germain-de-Tallevende.

Cette image représente une personne en fauteuil roulant passant à proximité d’un Poilu qui semble amputé.

Avec ce type d’image, je souhaite montrer combien les Poilus sont présents et animent la vie de chaque commune, y participent. Les scènes du temps présent font souvent écho à des situations du début du XXe siècle . On le voit ici, la blessure, le handicap, la privation de ses propres membres sont des souffrances intemporelles. Cependant, il n’y a rien de pathétique dans cette photographie. C’est la vie qui prime par dessus tout, et toujours en allant de l’avant !

Routot

Eure, Normandie

Serge-Philippe-Lecourt-2015-Monument-aux-morts-Routot-27-29

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Routot, « Debout les morts ».

Sculpté par Louis Maubert (1875 – 1946) et réalisé par l’architecte Alfred Delamare (1877 – 1946), le monument aux morts de Routot représente un lanceur de grenade ayant la rage de vaincre l’ennemi. On le voit sur son visage : il est fermement déterminé à combattre jusqu’au bout.  Sa volonté et son énergie vont jusqu’à réveiller ceux qui sont morts aux combats.

« Debout les morts » peut-on lire sur la stèle. C’est cette injonction folle qui donne au monument aux morts de Routot toute sa puissance et son émotion.

Serge-Philippe-Lecourt-2015-Monument-aux-morts-Routot-27-11

Gacé

Normandie, Orne

Serge-Philippe-Lecourt-2015-Monument-aux-morts-Gacé-61-16

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Gacé. Serge-Philippe-Lecourt-2015-Monument-aux-morts-Gacé-61-22

Le monument aux morts de Gacé a été réalisé par le sculpteur Julien Mérot (1876-1956) en 1922. Il représente un Poilu mourant, expirant une dernière fois.

La sculpture en calcaire est envahie de petites plaques de mousse qui lui donnent cet aspect tacheté et font son charme.

Jumièges

Normandie, Seine-Maritime

SPLecourt - 2014-08- MAM Jumièges (76)

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Jumièges.

Le monument aux morts de Jumièges, situé à quelques mètres de la célèbre abbaye, a été livré en 1921 par le sculpteur de la ville voisine du Trait, Maurice Ringot (1880-1951).

Il subit une transformation au cours de la Seconde Guerre Mondiale, comme bien d’autres monuments aux morts. En 1921, le soldat marchait sur un casque à pointe pour symboliser la victoire sur l’ennemi allemand. Ce casque a été rendu méconnaissable sous l’Occupation afin de ne pas provoquer les Allemands.

Conches-en-Ouche

Eure, Normandie

SPLecourt - 2014-8-09- MAM Conches en Ouche

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Conches-en-Ouche.

Le monument aux morts de Conches-en-Ouche trône majestueusement au milieu d’un parc. Il représente une femme debout, les mains ouvertes, pleurant un Poilu mourant. Il rend hommage aux morts de la commune ainsi qu’à leur famille, dévastée par la tristesse.

L’Aigle (1)

Normandie, Orne

Serge Philippe Lecourt-2015-Monument-aux-morts-L-Aige-(61)-11

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de L’Aigle.

Ce monument aux morts en calcaire réalisé par Aristide Rousaud (1868-1946) en 1921 représente un groupe de quatre soldats portant sur leurs épaules un tombeau sur lequel une femme se dresse fièrement.

Il symbolise à la fois les pertes immenses de la France pendant la Première Guerre Mondiale ainsi que sa victoire sur l’Allemagne.

Bourgtheroulde-Infreville

Eure, Normandie

Serge-Philippe-Lecourt - 2014-Monument-aux-morts-Bourgtheroulde-27© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Bourgtheroulde-Infreville, Eure.

Ce monument aux morts original représente une femme en civil accroupie, se tenant la tête d’une main et une couronne mortuaire de l’autre. Il a été réalisé par le sculpteur Hubert Yencesse (1900 – 1987), spécialiste des représentations féminines.

Après avoir combattu dans les tranchées à partir de 1917, Hubert Yencesse est entré aux Beaux-Arts de Dijon. Alors qu’il était plutôt attiré par la peinture, sa rencontre avec le célèbre sculpteur Aristide Maillol dans les années 1930 va changer sa pratique artistique. Il consacrera la suite de sa carrière à la sculpture.

Il fut également l’auteur du monument aux morts du Neubourg (Eure).

Pour aller plus loin : http://monumentsmorts.univ-lille3.fr/auteur/2467/yencessehubert/

Mouton à Hauville

Eure, La vie autour des MAM, Normandie

Serge-Philippe-Lecourt-2014-08-Monument-aux-morts Hauville(27)-6

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Hauville, Eure.

A peine étais-je garé dans le village de Hauville pour photographier le Poilu que ce mouton est apparu, courant à toutes pattes de long en large sur la route. Il s’était échappé de son champ et, affolé, essayait de retrouver ses pairs.

Cet animal est, dans la religion chrétienne, le symbole de l’innocence et de la douleur. On l’égorge pour racheter une faute. Dès lors qu’on fait le lien entre cet animal sacrifié et les 10 millions de morts de la Première Guerre Mondiale, cette photo du tête à tête entre un Poilu et un mouton devient, elle aussi, très symbolique.