Argentan

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts d’Argentan. Le monument aux morts d’Argentan domine la place du marché. Une femme, victoire ailée, se dresse en haut d’un mausolée. A ses pieds, un bas-relief représente un Poilu et une femme se regardant de part et d’autre de l’inscription commémorative de la ville d’Argentan. Ce monument inauguré en 1923 a été réalisé par l’architecte Félix BESNARD BERNARDAC, les sculpteurs Carlo SARRABEZOLLES (1888 – 1971) et Paul SILVESTRE (1884 – 1976) et a été fondu enLire la suite

Lyons-la-Forêt

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Lyons-la-Forêt. Le monument aux morts cantonal de Lyons-la-Forêt est composé d’une colonne centrale sur laquelle on peut admirer une figure féminine en bronze représentant la Victoire et d’un ensemble de plaques indiquant les noms des morts de chaque commune, fixées sur des murs en briques. Le sculpteur Maurice LEROUGE (1879 – 1928) a réalisé la sculpture et l’architecte Pierre PATOUT (1879 – 1965) a conçu l’ensemble.Lire la suite

Barentin

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Barentin. Le monument aux morts de Barentin, inauguré en 1923, représente un Poilu mourant dans les bras d’une femme symbolisant la Victoire (modèle de série). Le sculpteur Robert DELANDRE (1879 – 1961), natif d’Elbeuf,, l’a réalisé avec le concours d’un architecte rouennais, Georges BOURIENNE (1860 – 1935). Robert DELANDRE a également sculpté les monuments aux morts de Saint-Etienne-du-Rouvray et d’Oissel.Lire la suite

Villebaudon

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Villebaudon. Le monument aux morts de Villebaudon est un groupe composé d’une Pietà (Vierge Marie soutenant le Christ défunt) et d’un Poilu victorieux de couleur bleu écrasant l’aigle allemand. Il est situé devant l’église reconstruite de Villebaudon. Il s’agit d’un monument de série réalisé par le sculpteur Charles-Henri POURQUET (1877-1943) et fondu par la Fonderie du Val d’Osne. Voir également : le monument aux morts de Boissey-le-Châtel.Lire la suite

Bellême

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Bellême. Le monument aux morts de Bellême est un mausolée avec en son centre un bas-relief représentant un Poilu de profil. Dans sa main gauche, il porte une femme ailée, symbole de la victoire. Ce monument a été sculpté par Louis BARILLET (1880-1948), sculpteur né à Alençon.Lire la suite

Saint-Etienne-du-Rouvray

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Saint-Etienne-du-Rouvray Le monument aux morts de Saint-Etienne-du-Rouvray a été réalisé par le sculpteur normand Robert DELANDRE (1879 – 1961). Il représente un groupe en granit faisant face à la mairie. On y voit d’un côté un Poilu rentrant au foyer et embrassant son bébé, sa femme et sa fille. De l’autre, une femme en deuil, éplorée, symbolise les innombrables pertes dues à la guerre. Ce monument aux morts synthétise donc les deux sentiments majoritaires auLire la suite

Tourouvre

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Tourouvre. Le Poilu de Tourouvre meurt dans les bras de la Victoire, représentée symboliquement par une femme au poing levé. Il a été réalisé par le sculpteur Fernand-Louis ANGUE (1886-1974). Ce sculpteur normand, né à Flers, a aussi réalisé les monuments aux morts d’Avranches et de Falaise.Lire la suite

Pont-Farcy

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Pont-Farcy. Le monument aux morts de Pont-Farcy dans le bocage normand a été réalisé par le sculpteur Jules Dechen et le fondeur Antoine Durenne. Il représente un Poilu allongé mourant en dessous d’une femme représentant la victoire.Lire la suite

Céton

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Céton. Le monument aux morts de Céton, sculpté par Robert Gaullier (1874-1922) représente un Poilu couronné par une femme ailée, symbole de la victoire. Les deux figures sculptées peuvent évoquer un couple, dont la tristesse des regards frappent le passant. Les mots « devoir », « honneur » et « patrie » sont inscrits sur le monument. Le piédestal est orné d’un blason de grande taille représentant deux fusils, des palmes et un casque entrecroisés. Le sculpteur Robert GaullierLire la suite

Saint-Marcouf

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Saint-Marcouf. Le monument aux morts de Saint-Marcouf est situé dans le cimetière qui entoure l’église. Il représente un Poilu debout en train d’écraser l’aigle allemand avec la crosse de son fusil, symbole de la victoire sur l’ennemi. C’est un acte violent, pourtant il se dégage une grande impression de douceur du visage du soldat.Lire la suite

Bayeux

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Bayeux. Le monument aux morts de Bayeux représente une femme ailée, symbole de la victoire. Elle porte dans chaque main une couronne mortuaire. Elle a été réalisée par Eugène Paul BENET (1863-1942).Lire la suite

Rouen : « Ils ont des droits sur nous. »

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Rouen. Ce monument de Rouen n’est pas un monument aux morts car aucun nom de soldats n’y figure. Il s’agit d’un monument de la Victoire. Il est situé sur la rive gauche de la Seine, même si son emplacement originel était sur la rive droite, place Foch, près du Palais de Justice. Réalisé par Maxime Real del Sarte en 1926, il se compose d’une colonne surmontée d’une femme ailée (symbole de la victoire), d’un groupeLire la suite

Caen : « Les Normands sont là. »

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Caen. Le monument aux morts de la ville de Caen est particulièrement remarquable. Composé d’une colonne surmontée d’une figure féminine ailée (représentation de la victoire) et d’un socle avec de bas-reliefs très détaillés (représentation des soldats au combat), il trône au milieu de la place Foch à Caen et sert aujourd’hui davantage de rond-point que de lieu mémoriel. On peut y lire des citations du maréchal Pétain, du commandant-en-chef des forces alliées sur leLire la suite

Saint-Evroult-Notre-Dame-des-Bois

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Saint-Evroult-Notre-Dame-des-Bois. Réalisé par le sculpteur Charles Édouard Richefeu (1868-1945), le Poilu de Saint-Evroult-Notre-Dame-du-Bois est une copie du modèle « La victoire en chantant ». On retrouver donc ce monument dans de nombreuses communes. Il étonne par la joie illuminant le visage du soldat, qui revient du front en célébrant la victoire par le chant.Lire la suite

Valognes

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Valognes. Le monument aux morts de Valognes représente une femme avec une coiffe soutenant dans ses bras un soldat mourant. Est-ce son mari ? son fils ? Les deux possibilités s’offrent au regard du passant. Il symbolise aussi la France qui, malgré la victoire (souvent représentée par une femme), doit enterrer ses 1 400 000 morts (20 000 morts pour le département de la Manche). Le sculpteur Ernest Dubois (1863-1930) a accentué l’expressivitéLire la suite

Falaise

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Falaise. Le monument aux morts de Falaise est un magnifique ensemble sculpté par Louis-Ferdinand Angue (1886-1974) et l’architecte André Cochepain (1888-1956) en calcaire de Pouillenay. Le relief présente plusieurs scènes joyeuses où les personnages célébrent la fin de la guerre (la victoire est symbolisée par la femme ailée le poing levé) : on y voit 3 camarades riant, un soldat retrouvant sa femme et un père retrouvant son enfant qu’il serre dans ses bras, le regardLire la suite

Villedieu-les-Poëles

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Villedieu-les-Poëles. Le monument aux morts de Villedieu-les-Poëles, réalisé par Charles Desvergnes (1er prix de sculpture de Rome en 1889) s’intitule La gloire couronnant un poilu agonisant. Il s’agit d’un magnifique ensemble sculpté en calcaire, brillant au soleil. Il fut déplacé en 2013 (voir les photos ici).Lire la suite

Balleroy

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Balleroy. Le monument aux morts de Balleroy est un obélisque avec un très beau relief représentant un Poilu mourant dans les bras d’une femme symbolisant la victoire. Au-delà des allégories, ce relief nous fait voir une femme serrant dans ses bras un homme, c’est donc aussi une image de l’amour, l’amour meurtri par la guerre.Lire la suite

Alençon

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts d’Alençon. Le monument aux morts originel d’Alençon a été très endommagé lors du bombardement allié dans la nuit du 8 au 9 août 1944. La ville le fit remplacer par un nouveau mémorial, dédié aux deux guerres mondiales, et réalisé par le sculpteur René Letourneur et l’architecte Hourlier. Ce grand monument, formant un rond-point à l’entrée de la ville, est dominé par cette sculpture de femme ailée, combattante (épée et bouclier dans lesLire la suite

Lisieux

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Lisieux, Minerve casquée. Le monument aux morts de Lisieux a été réalisé par deux architectes (Albert Le Monnier et Fernand Vaudry) et un sculpteur (Georges Armand Vérez) normands ayant remporté le concours lancé par la municipalité en 1921. Il représente une Minerve casquée tenant d’une main un bouclier et de l’autre une statuette en bronze.Lire la suite

L’Aigle (1)

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de L’Aigle. Ce monument aux morts en calcaire réalisé par Aristide Rousaud (1868-1946) en 1921 représente un groupe de quatre soldats portant sur leurs épaules un tombeau sur lequel une femme se dresse fièrement. Il symbolise à la fois les pertes immenses de la France pendant la Première Guerre Mondiale ainsi que sa victoire sur l’Allemagne.Lire la suite