Centenaire de l’Armistice – 11 novembre 2018 à Vire-Normandie

Calvados, Non classé, Normandie

© Serge Philippe Lecourt, Commémoration du Centenaire de l’Armistice, 11 novembre 2018, Vire-Normandie.

Le 11 novembre 2018, toute la France commémorait le Centenaire de l’Armisitice. Reportage dans la ville de Vire-Normandie.

Conférence projection à Vire-Normandie le 10 novembre 2018

Expositions / Livres, On en parle !, Serge Philippe Lecourt

Serge Philippe Lecourt vous donne rendez-vous pour commémorer l’Armistice à la veille du 11 novembre. Il vous fera voyager à travers la Normandie à la découverte des plus beaux monuments aux morts sculptés, en projetant ses photographies prises au cours des trente dernières années.

Samedi 10 novembre à 19H, chapelle du musée de Vire.

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Neuville-Saint-Rémy (Nord)

Ailleurs en France

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Neuville-Saint-Rémy, 2018.

Neuville-Saint-Rémy est une commune du département du Nord très liée à la ville de Vire-Normandie qui a été sa marraine au sortir de la Première guerre mondiale pour l’aider à la reconstruction.

Commémorations du Centenaire de l’Armistice 1918-2018

  • Retrouvez les photographies de Serge Philippe Lecourt dans l’exposition « Les plus beaux monuments aux morts normands » à la médiathèque de Saint-Sever du 3 au 11 novembre 2018. Entrée libre et gratuite. Inauguration le samedi 3/11 à 14H.

 

  • Conférence projection photographique de Serge Philippe Lecourt le samedi 10 novembre à 19h à la chapelle du musée de Vire-Normandie. Entrée libre et gratuite.

Monument aux morts de Vire

Calvados, La vie autour des MAM, Non classé, Normandie

Serge-Philippe-Lecourt-201810-Monument-aux-morts-Vire-cimetiere-5

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Vire, cimetière de Vire-Normandie, octobre 2018.

Préparation du parterre fleuri au pied du monument aux morts de Vire par un agent de la Ville, quelques semaines avant les commémorations du Centenaire de l’Armistice de la Première guerre mondiale. 1918-2018.

Vire

Calvados, Normandie

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Vire, 2016.

Le monument aux morts de Vire est particulier à plus d’un titre. Sa localisation peut surprendre : il est situé dans le cimetière de la ville, complètement excentré du coeur de la commune et au sein même du cimetière, il n’est pas visible au premier coup d’oeil. En revanche, il bénéficie d’une vue superbe sur le bocage, qu’il domine.

Ce monument érigé par souscription publique en 1924 est l’oeuvre du sculpteur Georges Roty (1892 – 1973).

Il s’agit d’un mausolée sur lequel deux femmes se dressent, aux postures très différentes. L’une d’elle, voilée, implore le ciel en levant ses mains jointes et symbolise la veuve. L’autre porte une armure et un casque et pose une main sur une couronne de lauriers. Elle symbolise la victoire.

Le contraste entre le deuil et la victoire, représentés par ses deux femmes, est une des grandes forces de ce monument aux morts.

Montchamp : 2nde guerre mondiale

Calvados, Normandie

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Montchamp

Le monument aux morts de Montchamp est élevé en souvenir des Français victimes du nazisme lors de la Seconde mondiale et en particulier des déportés. Il s’agit d’un monument à la portée intercommunale qui s’étend sur tout l’arrondissement de Vire (27 communes).

Réalisé par le sculpteur Alfred-Auguste Janniot et inauguré par le Général de Gaulle en personne le 7 juin 1953, il s’agit d’un monument aux morts impressionnant par l’expressivité de la sculpture et la souffrance qui émane des 4 personnages maigres, tordus, convulsionnés.

Pour en savoir plus : lire cet article.

Pont-Authou

Eure, Normandie

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Pont-Authou.

Le Poilu au repos de Pont-Authou, peint de bleu et de marron, se dresse sur socle rectangulaire de briques. A son pied, un obus et un petit Christ qui semble écrasé par la bombe.

Ce monument aux morts a été réalisé par le sculpteur Etienne Camus (1867-1955).

Il s’agit d’un monument de série qu’on retrouve dans plusieurs communes normandes, dont celle de Le Tourneur, près de Vire.

Quel est pour vous le Virois qui a marqué l’année 2015 ?

Non classé, On en parle !

quel-est-pour-vous-le-virois-qui-marque-lannee-2015_7
Photo Sébastien Bréteau pour Ouest-France

Succès du reportage photo sur les monuments aux morts !

Serge Philippe Lecourt est en lice pour le sondage Ouest-France du Virois qui a le plus marqué l’année 2015 pour son reportage sur les monuments aux morts qui fait le tour du monde.

Vous aussi vous pouvez voter jusqu’au 10 janvier en cliquant ici :
http://www.ouest-france.fr/normandie/vire-14500/quel-est-pour-vous-le-virois-qui-marque-lannee-2015-3948202

Votez bien et partagez sans modération !

Biographie

Biographie / Contact, Serge Philippe Lecourt

Serge Philippe Lecourt-2013

Serge Philippe Lecourt, né le 24 avril 1964 à Vire en Normandie, est un photographe français indépendant.

Il s’est passionné très tôt pour la photographie. Après des études d’anglais et d’histoire ponctuées de nombreux voyages à l’étranger, notamment dans les pays anglo-saxons, Serge Philippe Lecourt a fait l’École de Photojournalisme IRIS et le Centre de Formation des Journalistes (CFJ) de Paris. Résidant aux USA pendant les années 80 et 90, il a été également stagiaire à l’International Center of Photography (ICP) de New York où ses professeurs Cornell Capa et Harold Feinstein l’encouragent à poursuivre dans la voie du photojournalisme.

En 2000, il est le cofondateur du Mois de la photographie en bocage normand. En tant que directeur artistique, il organise plusieurs expositions dont celles de Willy Ronis, Jean-Pierre Évrard et Bertrand Goussé à la chapelle du musée de Vire.

© Ouest-France, exposition de Serge Philippe Lecourt à la chapelle du musée de Vire, 2016.

En 2001, il est lauréat du Grand Prix Ilford et obtient le Grand Prix du reportage au festival de la photographie de Châteauroux.

Serge Philippe Lecourt a séjourné et photographié dans une centaine de pays, travaillant pour la presse et répondant à des commandes institutionnelles et privées. Mais c’est surtout la photographie de rue, prise sur le vif, qui anime son travail, fait battre son coeur et aiguise son regard.

Il a photographié de nombreuses personnalités du monde politique et artistique et fut notamment le photographe officiel de Léopold Sédar Senghor.

© Serge Philippe Lecourt, Léopold Sédar Senghor, Verson, Normandie, 1995.

Ses sujets de prédilection sont nombreux : les scènes de vie dans le monde entier, l’opposition entre les classes sociales, les rituels sociaux et culturels, l’exclusion et les différences, les espaces urbains, le monde paysan en Normandie, les portraits d’artistes, les ateliers de peinture et de sculpture, les traces mémorielles, les amoureux et les jeux d’enfants dans la rue…

Il a travaillé la photographie argentique pendant plus de vingt ans en accordant un soin particulier au développement et au tirage. Le tirage sur papier ancien est une spécificité de son travail transmise par Jean-Pierre Évrard qu’il considère comme son maître. Parallèllement, il a animé des stages auprès d’une centaine de passionnés au centre culturel Tandem de Caen.

Aujourd’hui, Serge Philippe Lecourt poursuit son travail d’auteur en argentique et utilise le numérique pour ses commandes. Si la majorité de ses images est en noir et blanc, il travaille également en couleur.

Depuis 2015, il organise et numérise ses vastes archives afin de développer ses sites et blogs et de se consacrer au montage d’expositions et à l’édition d’ouvrages. En parallèle, il poursuit son projet autour des monuments aux morts normand (voir le site dédié : monumentsauxmortsphoto.com), exposé en 2014 aux Rencontres de la photographie d’Arles aux côtés de Raymond Depardon.

En 2016, Serge Philippe Lecourt a présenté 4 expositions en Normandie :

  • Portraits d’Yvonne Guégan au Musée Charles Léandre de Condé-sur-Noireau (Calvados) dans le cadre de l’exposition « Paysage et humour« 
  • La vie dans le viseur à la Chapelle du musée de Vire Normandie dans le cadre du Mois de la Photo en bocage normand
  • Temps de pause à la bibliothèque intercommunale d’Avranches dans le cadre du Mois de la Photo en bocage normand
  • « 20 ans déjà ! » sur la démolition-reconstruction du Cinéma-Théâtre du Préau de Vire, dans les galeries du Préau

Ses photographies des monuments aux morts normands sont présentées dans l’exposition Les monuments aux morts de la Grande Guerre 1914-1918 au Panthéon à Paris en 2016.

Elles ont également fait l’objet d’un portfolio dans le Hors-Série Ouest-France « 14-18 Histoires d’hommes de l’Ouest » paru en novembre 2016.

En 2017, il contribue photographiquement au manuel « La Manche toute une histoire » édité par le Conseil Départemental de la Manche, pour le chapitre consacré à la Première Guerre mondiale.

Pour le Centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale en 2018, Serge Philippe Lecourt a donné des conférences autour de ses photographies sur les monuments aux morts dans plusieurs communes normandes.

En 2018, il reçoit la médaille de la ville de Vire Normandie pour son travail photographique autour de la mémoire : sur les traces de Jean Moulin (nom du groupe scolaire qu’il a fréquenté), autour de la rénovation urbaine de Vire (piscine, théâtre, médiathèque, etc.) et du patrimoine commémoratif normand (monuments aux morts de la première guerre mondiale).

***

Important : Les photographies de Serge Philippe Lecourt ne sont pas libres de droit. Elles sont soumises au droit d’auteur. Pour toute demande de reproduction complète ou partielle doit être adressée, merci de vous adresser à l’auteur : splecourt@yahoo.fr

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Breteuil dans l’Eure.