Vire

Calvados, Normandie

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Vire, 2016.

Le monument aux morts de Vire est particulier à plus d’un titre. Sa localisation peut surprendre : il est situé dans le cimetière de la ville, complètement excentré du coeur de la commune et au sein même du cimetière, il n’est pas visible au premier coup d’oeil. En revanche, il bénéficie d’une vue superbe sur le bocage, qu’il domine.

Ce monument érigé par souscription publique en 1924 est l’oeuvre du sculpteur Georges Roty (1892 – 1973).

Il s’agit d’un mausolée sur lequel deux femmes se dressent, aux postures très différentes. L’une d’elle, voilée, implore le ciel en levant ses mains jointes et symbolise la veuve. L’autre porte une armure et un casque et pose une main sur une couronne de lauriers. Elle symbolise la victoire.

Le contraste entre le deuil et la victoire, représentés par ses deux femmes, est une des grandes forces de ce monument aux morts.

Notre-Dame-de-Bondeville

Normandie, Seine-Maritime

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Notre-Dame-de-Bondeville.

Le monument aux morts de Notre-Dame-de-Bondeville représente une femme tenant une palme dans chaque main et qui se dresse fièrement en regardant devant soi. Il s’agit d’un monument en pierre de grande taille qui invite à commémorer les morts et à préserver la paix.

Planches

La vie autour des MAM, Normandie, Orne

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Planches.

Le monument aux morts de Planches se trouve en bord de route et a été réalisé par l’entrepreneur Guillaume de l’Aigle.

Il s’agit d’un obélisque sur piédestal très courant.

Sa particularité est d’avoir été placé juste devant le calvaire. Quand vous vous trouvez devant l’obélisque, vous ne pouvez pas voir le Christ sur sa croix. Le nom de la commune fait aussi écho à la mort et dès lors l’association monument aux morts / calvaire / Planches est très intéressante pour un photographe à la recherche des détails qui font sens.

Lantheuil

Calvados, Normandie

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Lantheuil, 2017.

Le monument aux morts de Lantheuil est construit le long du mur de l’église. Il est composé d’un bas-relief représentant des femmes et des enfants et de deux plaques. L’une indique le nom des morts pour la France, l’autre invite au souvenir et à la paix :

« LE SOUVENIR
DE LEURS SACRIFICES
NOUS INVITE À FAIRE
VIVIRE DANS LA PAIX
NOS VALEURS
DE LIBERTÉ D’ÉGALITÉ
ET DE FRATERNITÉ« 

La Chapelle Urée : foire aux puces

La vie autour des MAM, Manche, Normandie

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de La Chapelle Urée pendant la foire aux puces du 15 août 2017 qui réunit des milliers de visiteurs.

Le monument aux morts de La Chapelle-Urée a vu passé de nombreuses personnes lors de la foire aux puces annuelles qui se déroule sur les champs à proximité.

Le Poilu étreignant le drapeau, modèle de série des Marbreries Générales de Paris veillait sur les allées et venues de ses compatriotes du XXIe siècle.

Nonancourt

Eure, Normandie

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Nonancourt.

Le monument aux morts de Nonancourt est un modèle de série, Poilu écrasant l’aigle allemand avec son fusil, du sculpteur Charles-Henri POURQUET (1877 – 1943) et fondu en bronze par la fonderie du Val d’Osne.

Honfleur

Calvados, Normandie

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Honfleur.

Le monument aux morts de la ville d’Honfleur est un bas-relief de grande taille représentant un coq, symbole de la France, au-dessus de deux tombes : l’une surplombée d’une ancre, en l’honneur des marins, l’autre surplombée d’un casque en l’honneur des soldats de l’armée de terre morts pour la France.

Un homme, un chien, un cheval et un Poilu au Cercueil

La vie autour des MAM, Normandie, Orne

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts du Cercueil, 2017.

Dans une commune appelée Le Cercueil, dans l’Orne, je ne pouvais faire qu’une rencontre insolite aux abords du monument aux morts : un homme se déplaçant en charrette avec cheval et chien, sous le regard d’un Poilu en pierre.

Le Pin au Haras

Normandie, Orne

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts du Pin-au-Haras.

Le monument aux morts du Pin au Haras, entouré d’arbres, est un monument de série sculpté par Pierre LORENZI (… – 1943) et réalisé par la fonderie du Val d’Osne et peint avec des couleurs vives.

Le Houlme

La vie autour des MAM, Normandie, Seine-Maritime

serge-philippe-lecourt-2016-monument-aux-morts-le-houlme-76-55

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts du Houlme.

Les monuments aux morts, généralement situés au coeur des communes, proches de l’église ou de l’hôtel de ville, sont des lieux de passage où l’on peut croiser toute la population. Ici, des scènes de vie à pied ou en trottinette autour du monument aux morts du Houlme.

serge-philippe-lecourt-2016-monument-aux-morts-le-houlme-76-16 serge-philippe-lecourt-2016-monument-aux-morts-le-houlme-76-51

Quintin

Ailleurs en France

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Quintin, Côtes d’Armor.

Sud un piédestal, le monument aux morts de Quintin représente une mère montrant à son fils le médaillon de son père, soldat mort pour la France. Il fut réalisé par le sculpteur briochin Elié Le Goff (1858 – 1938).

Villers-Escalles

Normandie, Seine-Maritime

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Villers-Escalles.

Le monument aux morts de Villers-Ecalles représente un Poilu debout en sentinelle. Sculpté dans la pierre calcaire, il émane de son visage une grande douceur.

Ce monument a été réalisé par le marbrier Langlier, l’architecte Jules DUBOC (1880 – 1953), tous deux de Petit-Quevilly, et l’entrepreneur Pigache.

Emilie ROLEZ

Artistes normands, Manche, Normandie

Equeurdreville-Hainneville (Manche)

Emilie ROLEZ (1895-1985) n’est pas née en Normandie mais son parcours artistique est fortement lié au département de la Manche. Née en Charente en 1895 sous le nom d’Emilie Vallerey, elle grandit à Cherbourg suite à la mutation de son père. Elle étudie à l’Ecole des Beaux-Arts et finit par épouser son directeur Alfred ROLEZ en 1919.

Elle est l’auteur du monument aux morts pacifiste érigé en 1932 à Équeurdreville-Hainneville, à la demande du maire de l’époque Hippolyte Mars. Émilie Rolez a réalisé un portrait de ce dernier. Elle a également réalisé le monument funéraire d’Albert Mahieu au cimetière de Cherbourg.

Lien vers la page biographique d’Emilie ROLEZ de l’Université de Lille 3

Argentan

Normandie, Orne

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts d’Argentan.

Le monument aux morts d’Argentan domine la place du marché. Une femme, victoire ailée, se dresse en haut d’un mausolée. A ses pieds, un bas-relief représente un Poilu et une femme se regardant de part et d’autre de l’inscription commémorative de la ville d’Argentan.

Ce monument inauguré en 1923 a été réalisé par l’architecte Félix BESNARD BERNARDAC, les sculpteurs Carlo SARRABEZOLLES (1888 – 1971) et Paul SILVESTRE (1884 – 1976) et a été fondu en bronze par la célèbre fonderie BARBEDIENNE.

Louviers

Eure, Normandie

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Louviers.

Le monument aux morts de Louviers est imposant par sa taille, sa hauteur et la force qui émane de ses deux personnages : une femme massive regarde fièrement devant elle tout en tenant un soldat mort dans son bras gauche et en récupérant une épée de sa main droite. Un jeune soldat, très maigre, la tête en arrière, les pieds nus, ne donne plus aucun signe de vie. Il est mort au combat.

Ce monument a la particularité d’avoir été érigé très tôt, en 1907. Il commémore les soldats de l’arrondissement de Louviers tués au combat depuis la Révolution. Il a été réalisé par le sculpteur Raoul VERLET (1857 – 1923), également auteur du monument aux morts d’Angoulême et par l’architecte Billerey et Tournot.

Bénouville

Calvados, Normandie

serge-philippe-lecourt-2016-monument-aux-morts-benouville-14-1

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Bénouville.

serge-philippe-lecourt-2016-monument-aux-morts-benouville-14-4

serge-philippe-lecourt-2016-monument-aux-morts-benouville-14-5

Le monument aux morts de Bénouville a ceci de particulier que son obélisque est cassé et laisse donc apparaître comme une cicatrice en hommage aux morts de la guerre 14-18. Une partie des noms n’est donc plus lisible.

Le Houlme

Normandie, Seine-Maritime

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts du Houlme.

Le monument aux morts du Houlme est particulièrement remarquable. Situé sur la place de la mairie, il représente un groupe imposant de trois soldats progressant vers les tranchées ennemies. Leurs visages sont marqués par la concentration, le courage, l’effort, et leurs gestes sont tendus.

Inauguré en 1920, ce monument a été réalisé par Richard DUFOUR (1888 – 1959), sculpteur qui a beaucoup oeuvré dans la région de Rouen, et par l’architecte Romain DELAHALLE (1892 – 1989), originaire de Déville-les-Rouen. Ce n’est pas une sculpture unique mais un modèle qui a également servi à réaliser le monument aux morts de Steenwerck dans le Nord de la France.

Cérémonie du 11 novembre 2016 à Caen

Calvados, Non classé, Normandie

© Serge Philippe Lecourt, Cérémonie du 11 novembre 2016 à Caen

« Je suis tranquille, les Normands sont là. »

Foch, (pendant la bataille du Kemmel, 1918)

Près d’un millier de personnes étaient présentes lors des cérémonies de commémorations ce 11 novembre 2016 dont 241 élèves de la ville rendant hommage aux 241 poilus Caennais tombés en 1916.

On a tendance à mésestimer le rôle des normands dans la Grande Guerre comparé au débarquement de 1944 qui a cristallisé l’essentiel du devoir mémoriel. C’est une erreur, car le Calvados comme les 4 autres départements normands ont participé de manière active à l’effort de guerre, 100 000 de ses enfants y sont morts. En outre, la mise à disposition de ses ressources agricoles et industrielles,  l’accueil des réfugiés ainsi que l’organisation des soins dans les nombreux hôpitaux de la région furent des éléments déterminants qui contribuèrent à la victoire. Enfin, n’oublions pas que c’est un jeune Normand Auguste Thin qui désigna le soldat inconnu qui repose sous l’Arc de Triomphe sous une dalle de granit qui provient de Vire Normandie.

Fécamp

Normandie, Seine-Maritime

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Fécamp.

Le monument aux morts de Fécamp représente deux soldats : un fantassin et un marin. Ils se dressent fièrement tout en faisant acte de fraternité en se tenant la main. Ce monument a été réalisé par le sculpteur François SICARD (1862 – 1934) et la fonderie de bronze d’art Barbedienne.

La Sauvagère

Normandie, Orne

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de La Sauvagère.

Le monument aux morts de La Sauvagère est un modèle de série d’un Poilu debout tenant son fusil baïonnette au canon vers l’est. On retrouve l’inscription « On ne passe pas » sur de nombreux monuments, dont celui de Hauville dans l’Eure.

Loudéac

Ailleurs en France

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Loudéac, Côtes d’Armor.

Le monument aux morts de Loudéac est l’oeuvre du sculpteur breton René QUILLIVIC (1879-1969) qui a réalisé un grand nombre de monuments aux morts en Bretagne (par exemple Carhaix, Douarnenez, L’Ile-de-Sein).

Ce monument représente un socle sur lequel se dressent un Poilu et une femme en habit traditionnel. Il a été réalisé en kersantite et en granit de Huelgoat. La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen est inscrite entre les deux personnages. Les noms des morts s’égrènent sur une longue plaque au coeur de cette place.

Amfreville

Manche, Normandie

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts d’Amfreville.

Le monument aux morts d’Amfreville est un modèle de série d’un Poilu se tenant debout. Il a été peint en bleu. Il se dresse à côté du piédestal entouré de quatre obus, sur lequel sont gravés les noms des soldats morts pour la France pendant la Première et la Seconde guerre mondiale et des victimes civiles de 39-45.

Tracteur près du monument aux morts de Jurques

Calvados, La vie autour des MAM, Normandie

Serge-Philippe-Lecourt-2014-Monument aux morts-Jurques-tracteur

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Jurques avec tracteur.

Un tracteur passe derrière le monument aux morts dans le bourg de Jurques. Le Poilu debout, tenant une palme, fait aussi figure de gardien dans le bourg. Du haut de sa colonne – piédestal, il observe les allées et venues des passants comme des véhicules… comme le photographe d’ailleurs, mais celui-ci le fait au niveau des gens, et derrière son appareil photographique.

Lire un autre article sur le monument aux morts de Jurques dans le Cavaldos.

Alizay

Eure, Normandie

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts d’Alizay.

La commune d’Alizay, dans l’Eure, compte deux monuments aux morts : un monument traditionnel rappelant les noms des morts pour la France lors de la Première et de la Seconde guerre mondiale, et un monument contemporain, pour la paix, que vous pouvez voir sur ces photographies. Il a été réalisé par le sculpteur Georges SAULTERRE (né en 1943).

Ce monument est composé d’un ensemble de sculptures d’environ 1m60 à 2m de hauteur en granit beige, se dressant sur un socle en granit noir. Au-dessus des personnages, des oiseaux en acier volent et représentent la liberté.

A proximité du monument, on peut lire cette citation d’Aimé Césaire :

« Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n’ont point de bouche, ma voix la liberté de celles qui s’affaissent au cachot du désespoir. »

Le Poilu de Saint-Lô gelé

La vie autour des MAM, Manche, Normandie

© Serge Philippe Lecourt, Monument aux morts de Saint-Lô, 31 décembre 2016.

Voici le premier monument aux morts de l’année 2017, gelé par le froid de l’hiver.

Merci à tous ceux qui me suivent !

Le site a reçu 85 000 visites depuis 50 pays du monde entier en 2016.

Vous pouvez toujours vous procurer le Hors-série Ouest-France consacré à la Première Guerre Mondiale dans lequel figure mon portfolio sur les monuments aux morts de Normandie ainsi que le catalogue de l’exposition au Panthéon.

Plus d’informations sur le monument aux morts de Saint-Lô : cliquez ici.